CLARICE!

Version pilote des résidences de création Trans/Lab portées par Passages Transfestival, le projet ClaRice ! fait se rencontrer des interprètes venus de Récife, Rio de Janeiro et de Normandie pour créer une forme in situ, légère et ludique. Impromptu musical à l’air libre, le spectacle se veut un portrait croisé bilingue de Clarice Lispector, grande écrivaine brésilienne, “princesse de la langue portugaise”, à partir d’éléments biographiques et d’après de courts textes qu’elle a écrits pour les plus jeunes. Il s’adresse à nos âmes d’enfants et de philosophes et nous connecte à nos rapports aux animaux petits et grands, sauvages et domestiques, réels et imaginaires avec une naïveté apparente. Mais ClaRice ! est également un voyage express dans nos rapports aux peurs, à la tendresse, à l’altérité, à l’irrationnel et aux différentes formes que peut prendre la vie.


A pilot version of the Trans/Lab creation residencies supported by Passages Transfestival, the ClaRice! project brings together performers from Recife, Rio de Janeiro and Normandy to create a light and playful in situ form. A musical improvisation in the open air, the piece is a bilingual cross-portrait of Clarice Lispector, the great Brazilian writer and “princess of the Portuguese language”, based on biographical elements and on short texts she wrote for young audiences. It speaks to our childlike and philosophical souls and connects us to our relationships with animals big and small, wild and domestic, real and imaginary with apparent naivety. But ClaRice! is also an express journey into our relationships with fears, tenderness, otherness, irrationality and the different forms that life can take.


BLANC

Blanc est un spectacle onirique qui mêle le langage physique, chorégraphique et plastique à une réflexion anthropologique sur les cultures occidentales et tribales. La chorégraphe Vania Vaneau, travaillant entre le Brésil, d’où elle vient, et l’Europe, où elle s’est formée, y propose un voyage proche de l’hallucination visuelle, de la transe et de la cérémonie rituelle. La pièce laisse libre cours à l’imaginaire, en conjuguant le mouvement chorégraphique avec une dimension musicale et visuelle forte. Mais Blanc propose également une réflexion culturelle et politique, un véritable face à face entre la culture occidentale, dominée par la rationalité, et les recherches spirituelles des cultures traditionnelles tribales du Brésil.


Blanc is a dreamlike performance that mixes physical, choreographic and plastic language with an anthropological reflection on Western and tribal cultures. The choreographer Vania Vaneau, who works between Brazil, where she comes from, and Europe, where she trained, proposes a journey close to visual hallucination, trance and ritual ceremony. The piece gives free rein to the imagination, combining choreographic movement with a strong musical and visual dimension. But Blanc also proposes a cultural and political reflection, a true face-off between Western culture, dominated by rationality, and the spiritual research of traditional tribal cultures in Brazil.

Vania Vaneau

CAPOEIRA - Atelier découverte

L’association Capoeira Senzala Lorraine propose un atelier en deux temps: une initiation à la Capoeira suivi d’une démonstration de cet art martial brésilien et découverte d’instruments et chants brésiliens.



Sem Palavras

SEM PALAVRAS

Sem Palavras (Sans mots), la nouvelle création de l’auteur-metteur en scène Marcio Abreu et de la companhia brasileira de teatro, est une pièce au dispositif provocateur et à la dramaturgie inédite qui met en scène un appartement vide dans lequel, durant une journée, ont lieu une suite de possibles rencontres des personnages en transition. Des corps en mouvement se confrontent, faisant naitre des impulsions de vie, des bribes d’histoires, des images de futur. Composé de scènes sans mots, mais aussi de scènes où se mêlent, dans une performance vibrante, paroles, corps, images, Sem Palavras est un spectacle à forte dimension politique et poétique qui parle de la coexistence des différences, dans l’art comme dans la vie, et des profondes mutations de notre époque.


Sem Palavras (Without Words), the new creation by author-director Marcio Abreu and the Companhia Brasileira de Teatro, is a play with a provocative device and an original dramaturgy: it stages an empty flat in which, during a day, a series of possible encounters between characters in transition takes place. Bodies in movement confront each other, giving rise to life impulses, snatches of stories, images of the future. Composed of scenes without words, but also scenes where words, bodies and images are mixed in a vibrant performance, Sem Palavras is a piece with a strong political and poetic dimension that speaks of the coexistence of differences, in art as in life, and of the profound mutations of our time.

Marcio Abreu

CASA DE BITUCA

Concert exceptionnel de Hamilton de Holanda en quintet. Casa de Bituca est un vibrant hommage à la musique de Milton Nascimento, appelé communément Bituca, immense chanteur et compositeur, icône de la Musique Populaire Brésilienne. Le quintet revisite non seulement ses classiques, mais ajoute également quelques bonus, comme la chanson très engagée “Mar da Indiferença”, inspirée par la terrible photo du jeune garçon syrien retrouvé mort sur une plage turque avec pour la première fois, Hamilton au chant. Réputé pour ses concerts où son enthousiasme autant que sa dextérité séduisent, Hamilton a su s’entourer de musiciens à sa hauteur qui font se rencontrer avec bonheur tradition et modernité.


Exceptional concert by Hamilton de Holanda quintet, Casa de Bituca is a vibrant tribute to the music of Milton Nascimento, commonly known as Bituca, a great singer and composer and an icon of Brazilian Popular Music. The quintet not only revisits his classics, but also adds a few bonuses, such as the political song “Mar da Indiferença”, inspired by the terrible photo of the young Syrian boy found dead on a Turkish beach, with Hamilton singing for the first time. Known for his concerts full of vibrant enthusiasm and dexterity, Hamilton has surrounded himself with musicians who skilfully bring together tradition and modernity.

Hamilton de Holanda

PAGODE - Atelier découverte

Bastien Voland, musicien passionné par le Brésil, vous donne rendez-vous pour un atelier d’initiation au pagode. Le pagode désigne à la fois un genre musical populaire brésilien, sous genre du samba et une formation interprétant ce type de musique. Le terme désignait initialement une fête entre amis, avec beaucoup de nourriture, de boisson et de samba ! Une ambiance festive et familial, avec un temps de restitution (en petit comité) sur le site du festival.


Bastien Voland est musicien (Cavaquinho, percussions, piano) passionné du Brésil ; il fait partie de batucada débutantes et confirmées depuis plus de 15 ans et pratique le samba-pagode depuis tout autant.


O VENTO

O Vento, pièce dirigée par les chorégraphes brésiliens Morena Nascimento et Lucas Resende, fait se rapprocher la danse contemporaine et la musique produite au Brésil aujourd’hui, avec ses racines africaines. Morena Nascimento et Lucas Resende proposent aux danseurs du ballet de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole une chorégraphie polyrythmique qui met en avant la force du chœur, la liberté des corps en mouvement, et qui raconte le Brésil d’aujourd’hui, avec son contexte culturel et politique difficile mais ouvert à de nouvelles visions. O Vento, pièce pleine d’affection, de chaleur, d’audace, de tristesse, de douleur et de résistance, est le résultat d’un désir de voir le corps devenir musique.


O Vento, a piece directed by Brazilian choreographers Morena Nascimento and Lucas Resende, brings together contemporary dance and the music of today’s Brazil, with its African roots. Morena Nascimento and Lucas Resende have developed, with the dancers of the Metz Métropole Opera-Theatre ballet, a polyrhythmic choreography that highlights the strength of the choir, the freedom of bodies in movement, and that tells the story of Brazil today, with its difficult cultural and political context, but openness to new visions. O Vento, a piece full of affection, warmth, audacity, sadness, pain and resistance, is the result of a desire to see the body become music.

Morena Nascimento & Lucas Resende

Sem Palavras

SEM PALAVRAS

Sem Palavras (Sans mots), la nouvelle création de l’auteur-metteur en scène Marcio Abreu et de la companhia brasileira de teatro, est une pièce au dispositif provocateur et à la dramaturgie inédite qui met en scène un appartement vide dans lequel, durant une journée, ont lieu une suite de possibles rencontres des personnages en transition. Des corps en mouvement se confrontent, faisant naitre des impulsions de vie, des bribes d’histoires, des images de futur. Composé de scènes sans mots, mais aussi de scènes où se mêlent, dans une performance vibrante, paroles, corps, images, Sem Palavras est un spectacle à forte dimension politique et poétique qui parle de la coexistence des différences, dans l’art comme dans la vie, et des profondes mutations de notre époque.


Sem Palavras (Without Words), the new creation by author-director Marcio Abreu and the Companhia Brasileira de Teatro, is a play with a provocative device and an original dramaturgy: it stages an empty flat in which, during a day, a series of possible encounters between characters in transition takes place. Bodies in movement confront each other, giving rise to life impulses, snatches of stories, images of the future. Composed of scenes without words, but also scenes where words, bodies and images are mixed in a vibrant performance, Sem Palavras is a piece with a strong political and poetic dimension that speaks of the coexistence of differences, in art as in life, and of the profound mutations of our time.

Marcio Abreu

BONGA

Le concert du chanteur, auteur et compositeur Bonga, figure de proue de la musique angolaise post-coloniale, est l’un des moments phares de cette édition de Passages Transfestival. Il présente son dernier album, Recados de fora, où il revient sur sa jeunesse, son initiation à la musique, son amour pour le semba , ce symbole musical de l’identité nationale angolaise, qu’il lie à la samba brésilienne. Recados de fora est un album à la fois joyeux et politique, au message engagé, qui fait preuve d’une prise de conscience aigüe à l’égard de la colonisation portugaise en Afrique et au Brésil, thématisant le départ des anciens esclaves angolais vers le Brésil, au 19e siècle. Bonga chante l’âpreté du monde avec tendresse et empathie


The concert by singer, songwriter and composer Bonga, a leading figure in post-colonial Angolan music, is one of the highlights of this edition of Passages Transfestival. He presents his latest album, Recados de fora, in which he recalls his youth, his initiation to music, his love for semba, the musical symbol of Angolan national identity, which he links to Brazilian samba. Recados de fora is both a joyful and political album with a strong message, showing a sharp awareness of Portuguese colonisation in Africa and Brazil, thematising the departure of former Angolan slaves to Brazil in the 19th century. Bonga sings about the harshness of the world with tenderness and empathy


THEATRE ET MARIONNETTES - Atelier découverte

Dans le cadre de la pièce Le Vide entre la tête et la queue. À partir de l’univers du spectacle Le vide entre la tête et la queue, création solo de Raquel Mützenberg dans le cadre des études à l’Esnam (décembre 2020). A partir de l’idée du vide dans le crocodile de Dostoïevski, le dehors et le dedans vont dialoguer avec la construction d’une marionnette qui chausse les doigts. Cette marionnette est composée des 5 doigts d’une main et dans la paume chaque enfant va dessiner une réponse à la question : s’il y a un espace vide je le rempli avec quel rêve ? Nous allons développer des scènes à partir des marionnettes crées avec la possibilité d’une sortie de stage ouverte au public.


Après s’être aventurée à peu près partout en Amérique du Sud avec un pêcheur de 10cm de hauteur qui racontait des légendes du fleuve Amazonas et avec une femme qui accouchait sa propre tête, Raquel Mützenberg devient Rakoo de Andrade pour dompter des crocodiles et ventriloquer des formes anthropophagiques en France. Son parcours commence au Brésil à partir de ses 14 ans avec des troupes et collectifs de théâtre de rue et marionnettes. 15 ans plus tard, Rakoo cherche toujours des aventures artistiques qui réinventent la rencontre entre différentes formes marionnettiques et le public.