Smell of cement + film "A Skewed Conversation"

Mémoire corporelle et mémoire du travail liées à l’espace : le travail avec le corps va au-delà de l’idée de la douleur et de la sueur du travail physique lui-même. Un point commun que partage les danseurs et les ouvriers du bâtiment !


Eman Hussein


Le film A Skewed Conversation est une tentative de communiquer avec la ville, en se demandant si nous y sommes intégrés ou si nous y disparaissons.


After all

Une célébration de notre existence vulnérable et courageuse dans laquelle se mêle la danse, la comédie, le conte et le théâtre pour poser la question suivante : que se passe-t-il à la fin ?

À travers une série de reconstitutions passionnées des funérailles de ceux qu’elle a aimés – et en imaginant les siennes propres – la danseuse et chorégraphe Solène Weinachter tente d’évoquer un meilleur espace pour faire face à la mort, au décès et à la perte. Solène Weinachter nous rassemble joyeusement pour explorer le rôle que la danse peut jouer dans la guérison. Jusqu’au dernier rire, jusqu’au dernier souffle, dansons…


Solène Weinachter



Voyage en 2030 Glorieuses

Voyageons ensemble en “2030 Glorieuses”, cette époque fabuleuse dans laquelle a émergé une société plus juste, plus durable  et plus heureuse. Profitons-en pour dépasser le fatalisme et nous réapproprier l’avenir en choisissant des solutions créatives.

 

Qui est la MAEC ?

La Maison des Alternatives Ecologiques et Citoyennes a été créée en 2006 afin de regrouper les différentes associations locales œuvrant pour la transition écologique et citoyenne sur la région messine. La MAEC a pour vocation de mettre en réseau tous les acteurs de la transition écologique (citoyens, collectifs, associations, mouvements …) avec les finalités suivantes :

  • Permettre au plus grand nombre la compréhension des phénomènes du changement climatique
  • Faire connaître les pressions qui pèsent sur la biodiversité pour mieux la préserver
  • Encourager les initiatives citoyennes locales
  • Mobiliser les acteurs du changement
  • Faciliter la communication entre ces acteurs leur donner de la visibilité auprès du grand public et des institutions
  • Mutualiser leurs ressources
  • Mettre en place une coordination (événement, projets…)
  • Proposer un espace de concertation et de co-construction

L’objectif commun des membres de la MAEC est la transmission à nos enfants d’une planète préservée, où chaque personne peut s’épanouir au sein d’un tissu économique au service du vivant. Ce modèle social et culturel, riche et diversifié, est nécessairement tourné vers la solidarité locale et internationale.

Les valeurs fondatrices portées par les membres sont : l’engagement dans la transition, l’entraide et l’échange entre les membres, le respect de l’autre et la non-violence.

En cela, les membres se reconnaissent et s’impliquent dans les démarches au service du respect du vivant : la préservation des écosystèmes, l’agriculture paysanne et durable, le commerce équitable, les échanges de savoir, de savoir-être et de savoir-faire ainsi que la recherche des modes de travail, production, consommation et de déplacements alternatifs.

A ce jour, la MAEC a répertorié environ 200 structures qui agissent pour la transition écologique et citoyenne dans la région messine et depuis le printemps 2019, une trentaine de membres s’y sont inscrits.

 

Site: https://metzentransition.fr/la-maec/

Facebook : https://www.facebook.com/metzentransition/



Not I

Premier volet de la quadrilogie intitulée La Place de l’Autre, Camille Mutel nous livre avec Not I un solo intime, au minimalisme radical et à la poésie diffuse s’inspirant de la cérémonie du thé japonaise.

Camille Mutel installe, avec précision et sans précipitation, son établi : un étau, une planche de bois. Elle découvre les objets, joue avec le couteau, en explore les possibilités. Elle effeuille, prépare un oignon pêché dans la corbeille, ajoute une nappe au tableau, pique le poisson frais. Sert un verre de vin rouge. Les gestes du quotidien sont décalés, décomposés ; les mouvements, lents. Le corps se fond dans ce plateau qui bientôt devient une composition plastique, une nature morte d’aujourd’hui – il laisse place à ce qui depuis le début était au centre de l’intérêt et de l’attention : l’objet, l’autre. L’expérience sensible du geste d’offrande, du partage.


Camille Mutel



The Not So White Cube

Enracinées dans des réflexions sociales et politiques, c’est avec un esprit mordant que l’artiste d’origine togolaise nous livre in situ une réflexion engagée sur les failles des “white cubes” (espaces d’expositions).


Davide – Christelle Sanvee



Dis oui

Adaptée d’un monologue du dramaturge australien Daniel Keene, découvrez une performance nerveuse pour une voix et une kora.

Déjà intéressé par le mélange des genres et des formes sur scène, le metteur en scène et interprète réunionnais Nicolas Givran y fait vibrer les états d’âme d’un jeune homme en déroute, en tandem au plateau avec le musicien Sami Pageaux-Waro. Ici, c’est la musique qui amplifie les mots, illustre les remous du personnage consignés dans une série de lettres sans réponse qu’il adresse à son père. S’ouvre alors lentement le méandre mental et affectif où descend Mathew, venu seul dans une grande ville pour trouver du travail, et qui s’abîme lentement dans la solitude, la précarité, la colère et la frustration.


Nicolas Givran / Daniel Keene



Stand pluriel

Venez rencontrer différentes associations qui travaillent pour la transition écologique et sociale de la région.



Wonderwoman

Nouvelle création de la sicilienne Chiara Marchese, Wonderwoman est un éloge à la résilience. Ici, la violence se combat à coup de tendresse grâce au super pouvoir d’une humanité débordante.

Invitée à Passages Transfestival en 2023 avec son spectacle Le poids de l’âme, Chiara Marchese revient à Metz. Dans un scénario abstrait, une immense obscurité donne à voir l’épaisseur et la densité du temps passé. Dans un corps à corps avec cette matière noire Wonderwoman navigue dans ses souvenirs d’enfance, en trouvant des vérités atroces et communes avec d’autres êtres humains. Wonderwoman est un combat sans armes pour se reconstruire. Comme dans la tradition kintsugi, la matière dorée arrive sur scène avec un pouvoir réparateur. Cinq fragments métalliques coupent la scène. Suspendue, en position horizontale, comme dans un sommeil éternel, Wonderwoman incarne et fait revivre tous ceux qui ont été victimes et les invite à briller à nouveau.


Chiara Marchese



Workpiece

Anna-Marija Adomaityte interroge les conditions physiques et sociales de la productivité, leurs effets sur les corps au travail dans les fast-foods. Une pièce poétique et documentée basée sur son expérience et des témoignages de femmes.


Anna-Marija Adomaityte & Gautier Teuscher



Encantado

La grande chorégraphe brésilienne arrive enfin à Metz avec son dernier spectacle phare. Lia Rodrigues et ses 11 interprètes se lancent sur les pistes de la magie et de l’incantation. Un réenchantement du monde et des corps !

Au Brésil, le terme « encantado » a plusieurs sens. Il peut être synonyme d’émerveillement ou qualifier l’effet d’un sortilège, comme le français « enchanté ». Dans la culture afro-américaine, il désigne des entités magiques, les « encantados », qui naviguent entre ciel et terre, dunes et rochers, et en font des lieux sacrés. Ce sont ces forces mystérieuses, intimement liées à une nature aujourd’hui menacée, qui ont inspiré à Lia Rodrigues. Encantado, une pièce marquée par son contexte de création en 2021. La chorégraphe s’est interrogée sur la manière d’« enchanter nos peurs » pour recréer une dynamique collective et rapprocher les individus.