La Maladie du Machrek

Corps nerveux.

Voitures grondantes.

Chaises brandies. C’est la lutte effrénée pour le pouvoir.

La Maladie du Machrek transpose Horaces et Curiaces de la Rome antique dans la réalité irakienne de l’après-Saddam. La guerre fratricide engage ici les trois principales communautés irakiennes – kurdes, chiites et sunnites, qui se disputent le territoire. Ils s’entredéchirent jusqu’à l’arrivée d’un Américain, qui tente vainement de leur faire jouer de la musique en rythme. Comment s’entendre si on ne s’écoute pas ?


And so you see our honourable blue sky… and ever enduring sun… can only be consumed slice by slice

La performance hypnotique And so you see… est réalisée par la chorégraphe Robyn Orlin qui est surnommée en Afrique du Sud « l’irritation permanente », et le corps tout entier du danseur Albert Silindokuhle Ibokwe Khoza.

Ici la naissance d’une génération ouverte au changement est célébrée de façon extravagante et outrancière. Pas d’échine courbée, l’existence de chacun est abordée de front. Cette liberté est prise sur le plateau, questionnant et provoquant les conservatismes du territoire sud-africain.

Avec ce spectacle qu’elle travaille comme un « requiem pour l’humanité », Robyn Orlin expose son danseur dans un solo nous portant jusqu’aux tréfonds de sa créativité où elle veut « essayer de vivre malgré les destructions ».


on est sauvage comme on peut

Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante.

Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas annonce qu’il va mourir, demande que Léa le mange une fois qu’il aura péri, et propose aux convives d’être les témoins bienveillants de cette dévoration. Alors le réel vacille.

+ d’infos sur l’activité de la compagnie : www.gretakoetz.be


on est sauvage comme on peut

Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante.

Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas annonce qu’il va mourir, demande que Léa le mange une fois qu’il aura péri, et propose aux convives d’être les témoins bienveillants de cette dévoration. Alors le réel vacille.

+ d’infos sur l’activité de la compagnie : www.gretakoetz.be


on est sauvage comme on peut

Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante.

Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas annonce qu’il va mourir, demande que Léa le mange une fois qu’il aura péri, et propose aux convives d’être les témoins bienveillants de cette dévoration. Alors le réel vacille.

+ d’infos sur l’activité de la compagnie : www.gretakoetz.be