Aliénation(s)

Partir

Pour couper le lien.

Pour se défaire.

Pour fuir.

Pour accéder à quoi ?

Pour devenir qui ?

À quel prix ?

À travers le regard du personnage de la jeune Sophia, Aliénation(s) se propose de dévoiler le parcours de plusieurs générations de femmes d’une même famille qui ont pensé trouver leur émancipation dans la migration. Sans le savoir, sans le vouloir, elles répètent l’histoire cachée.

Seule en scène, l’autrice et comédienne Françoise Dô, nous livre sa première pièce de théâtre et se démultiplie en plusieurs personnages en quête de leur(s) identité(s).


Aliénation(s)

Partir

Pour couper le lien.

Pour se défaire.

Pour fuir.

Pour accéder à quoi ?

Pour devenir qui ?

À quel prix ?

À travers le regard du personnage de la jeune Sophia, Aliénation(s) se propose de dévoiler le parcours de plusieurs générations de femmes d’une même famille qui ont pensé trouver leur émancipation dans la migration. Sans le savoir, sans le vouloir, elles répètent l’histoire cachée.

Seule en scène, l’autrice et comédienne Françoise Dô, nous livre sa première pièce de théâtre et se démultiplie en plusieurs personnages en quête de leur(s) identité(s).


oh !

Un plateau habité par des corps immobiles, qui se croisent comme en errance. Un plateau qui accueille une architecture des corps, avec et pour des acteurs qui habitent l’espace et dessinent un univers. C’est une parcelle d’humanité justement mis en scène par le jeu du théâtre et la chorégraphie des corps, ciselée et précise.

Oh ! nous parle au coeur et nous dit qu’au-delà de toute normalité, il y a l’humain. Une bouffée de dignité contre l’exclusion et pour l’espoir.

+ d’infos sur l’activité de la compagnie : www.cietoutvabien.com

Interview de la metteuse en scène Virginie Marouzé au micro de Theatrecontemporain.net


oh !

Un plateau habité par des corps immobiles, qui se croisent comme en errance. Un plateau qui accueille une architecture des corps, avec et pour des acteurs qui habitent l’espace et dessinent un univers. C’est une parcelle d’humanité justement mis en scène par le jeu du théâtre et la chorégraphie des corps, ciselée et précise.

Oh ! nous parle au coeur et nous dit qu’au-delà de toute normalité, il y a l’humain. Une bouffée de dignité contre l’exclusion et pour l’espoir.

+ d’infos sur l’activité de la compagnie : www.cietoutvabien.com

Interview de la metteuse en scène Virginie Marouzé au micro de Theatrecontemporain.net


On n'est pas là pour sucer des glaces [annulé]

La 31e promotion s’est associée pour l’occasion à la compagnie Galapiat Cirque,  elle-même née dans les couloirs du CNAC il y a quelques années. Les anciens élèves accompagnent les nouveaux dans une dynamique de transmission et de partage, avec un goût pour les voyages.

Ensemble, ils préparent un spectacle interdisciplinaire, qui mêle autant la bascule coréenne et la corde lisse que la jonglerie et le cerceau aérien. Et comme chaque fois, la magie des circassiens de demain opèrent pour le plus grand bonheur de tous !


On n'est pas là pour sucer des glaces [annulé]

La 31e promotion s’est associée pour l’occasion à la compagnie Galapiat Cirque,  elle-même née dans les couloirs du CNAC il y a quelques années. Les anciens élèves accompagnent les nouveaux dans une dynamique de transmission et de partage, avec un goût pour les voyages.

Ensemble, ils préparent un spectacle interdisciplinaire, qui mêle autant la bascule coréenne et la corde lisse que la jonglerie et le cerceau aérien. Et comme chaque fois, la magie des circassiens de demain opèrent pour le plus grand bonheur de tous !


On n'est pas là pour sucer des glaces [annulé]

La 31e promotion s’est associée pour l’occasion à la compagnie Galapiat Cirque,  elle-même née dans les couloirs du CNAC il y a quelques années. Les anciens élèves accompagnent les nouveaux dans une dynamique de transmission et de partage, avec un goût pour les voyages.

Ensemble, ils préparent un spectacle interdisciplinaire, qui mêle autant la bascule coréenne et la corde lisse que la jonglerie et le cerceau aérien. Et comme chaque fois, la magie des circassiens de demain opèrent pour le plus grand bonheur de tous !


Le chef est chef, même en caleçon [annulé]

Résultat de recherche d'images pour "logo attention" Annulation Résultat de recherche d'images pour "logo attention"

Information – Covid-19

Suite aux annonces du gouvernement, nous sommes au regret d’annuler les représentations du spectacle Le chef est chef, même en caleçon, du mardi 24 mars, prévues à l’UTL/IUT Mesures Physiques et à l’IRTS de Lorraine.
Nous vous informerons prochainement si un report est possible.
Merci pour votre compréhension, au plaisir de se retrouver bientôt !

L’équipe du Festival Passages


Dominique Bela est migrant. Cette identité lui colle à la peau, détermine la façon dont on le reçoit dans les bureaux, les commerces, lorsqu’il demande un renseignement dans la rue. Il apprend à développer la résistance, à rester un « Homme debout ».

À travers un voyage dans son quotidien et avec beaucoup d’humour, le propos du metteur en scène célèbre la liberté et montre comment le théâtre l’a sauvé.

Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations